Le point de croix est une discipline que j'affectionne depuis une vingtaine d'années maintenant. J'en aime la rigueur et ... la lenteur ! Surtout pour les miniatures ! Sur cette page une galerie et des généralités sur les toiles, mes trucs et les points que l'on peut rencontrer.
Cette rubrique est maintenant étendue aux points spéciaux.
Point de Croix
Bon nombre d'entre vous est perdu entre les différentes toiles qui existent sur le marché. Pour la plupart, vous connaissez la toile aïda au tissage particulier préformé et facile de comptage. Elle est en général en coton et dispose d'une large gamme de couleurs et de tailles, mais existe également en lin dans les coloris écru (blanchi) et bis (naturel).

D'autres sont déjà passés à la toile de lin, plus difficile d'accès car réclamant plus d'attention dans le repérage des points. En effet, il s'agit d'une toile "classique" dite "unifil" avec trame et chaîne identiques. Cette toile, plus irrégulière par la nature même de sa matière, peut être travaillée en 1 fil sur 1 fil ou en 2 fils sur 2 fils selon la finesse que l'on souhaite obtenir.

Il existe également l'étamine de coton ou de lin, avec sa trame classique (donc "unifil") et très régulière, un bon intermédiaire entre les deux toiles précédentes, le temps de se faire la main !

Vous pourrez trouver sur le marché un nombre infini de toiles de lin, de coton ou autre. Entre celles dévolues à la broderie de fabricants plus ou moins identifiés et celles destinées à l'ameublement plus généralement, toutes peuvent être utilisées. Il vous faudra simplement vous assurer au préalable de l'égalité du nombre de fils entre la trame et la chaîne pour un point de croix équilibré, et de sa bonne tenue au lavage ensuite, car certaines ne rétrécissent que dans un sens (en général celui de la chaîne) !

Au sujet de la toile en général, la chaîne est toujours  parallèle à la lisière et la trame perdendiculaire à celle-ci.
Si vous voulez déterminer la chaîne et la trame d’un morceau de tissu qui n’a pas de lisière, enlevez un fil de chaque sens : le fil de chaîne est plus tendu, le fil de trame plus souple. Couper un morceau de tissu bien carré, le fil le plus court sera donc le fil de chaîne, le plus long, le fil de trame. Autre moyen : tirez légèrement le tissu. Dans le sens des fils de chaîne, il ne se tendra pas autant que dans le sens des fils de trame.

Certains recommandent de broder la toile en veillant à ce que les fils de chaîne soient dans le sens vertical , en ayant la lisière sur le côté. Si l’ouvrage est destiné à être suspendu, comme un cordon de sonnette ou un rideau, cela peut faire une différence.

Correspondances du comptage anglais/français selon les toiles

Voici un petit rappel des correspondances entre les différentes "tailles" de toile, afin de vous permettre d'évaluer la dimension de votre broderie terminée.

Pour les toiles Aïda, les correspondances seront les suivantes :
    11 count = 4 points/cm
    14 count = 5,5 points/cm
    16 count = 6 points/cm
    18 count = 7 points/cm
Pour les toiles de lin ou les étamines de coton ou de lin ce sera :
    18 count = 8 fils/cm, soit 4 points/cm pour une broderie sur 2 fils (le double en 1 fil)
    25 count = 10 fils/cm, soit 5 points/cm pour une broderie sur 2 fils (le double en 1 fil)
    28 count = 11 fils/cm, soit 5,5 points/cm pour une broderie sur 2 fils (le double en 1 fil)
    32 count = 12 fils/cm, soit 6 points/cm pour une broderie sur 2 fils (le double en 1 fil)
    36 count = 14 fils/cm, soit 7 points/cm pour une broderie sur 2 fils (le double en 1 fil)
    40 count = 16 fils/cm, soit 8 points/cm pour une broderie sur 2 fils (le double en 1 fil)
Les Toiles
Copyright Bleu de Croix 2017
Dernière mise à jour le 07/07/2017
Voici le fruit de mon expérience et de ma grosse fainéantise ! Je vais essayer de vous en faire profiter parce qu'on dit souvent qu'un bon brodeur se voit à l'envers de son travail qui doit être le plus net possible ... Pas toujours évident, mais voici donc quelques uns de mes trucs pour limiter les dégâts ... Mais sans en faire une obsession non plus !

Démarrage

Surfilage ou pas ? Ça dépend ! De votre type de toile, de votre façon de travailler. Pour ma part, je ne surfile rien. Je supprime les fils au fur et à mesure, j'en perds très peu au final (quand je vous disais que j'avais la flemme !!).

Pour trouver le centre de la toile, rien de plus simple ! La plier en deux dans les deux sens et marquer le point d'intersection des deux médianes ainsi formées.

Pour éviter d'avoir trop de fils qui traînent à l'arrière de mon ouvrage, j'ai découvert une autre façon de commencer mon travail : la méthode de la boucle. Il s'agit de prendre une aiguillée du double de sa longueur habituelle, de la plier en deux et de l'enfiler dans le chas de l'aiguille par les deux bouts libres. Faites votre première diagonale, retournez votre ouvrage et passez l'aiguille dans la boucle formée au bout de l'aiguillée, tirez, vous avez fait votre noeud et continuez votre broderie comme à votre habitude. Bien évidemment cette méthode ne marche que pour un nombre pair de brins de la même couleur et en dehors des fils nuancés et ombrés puisque l'on ne peut pas plier le brin en deux à cause du dégradé. Pour eux, il faudra repasser par le départ classique.

Le nombre de brins de fil à utiliser est laissé à l’interprétation individuelle, comme beaucoup de choses dans le point compté. Traditionnellement, on laisse apercevoir un peu du tissu de fond. Cependant, certaines personnes préfèrent un aspect plus "rempli" . Dans le doute, faites un essai de quelques points sur le tissu que vous avez choisi, afin de vous assurer que l’effet obtenu correspond à votre attente.

Assez fréquemment, on choisit :
Pour les toiles Aïda
    11 count = 4 points/cm - 2 ou 3 brins
    14 count = 5,5 points/cm - 2 ou 3 brins
    16 count = 6 points/cm - 1 ou 2 brins
    18 count = 7 points/cm - 1 ou 2 brins
Pour les toiles de lin ou les étamines de coton ou de lin
    18 count = 8 fils/cm, soit 4 points/cm sur 2 fils (le double en 1 fil) - 2 ou 3 brins
    25 count = 10 fils/cm, soit 5 points/cm sur 2 fils (le double en 1 fil) - 2 ou 3 brins
    28 count = 11 fils/cm, soit 5,5 points/cm sur 2 fils (le double en 1 fil) - 2 ou 3 brins
    32 count = 12 fils/cm, soit 6 points/cm sur 2 fils (le double en 1 fil) - 1 ou 2 brins
    36 count = 14 fils/cm, soit 7 points/cm sur 2 fils (le double en 1 fil) - 1 ou 2 brins
    40 count = 16 fils/cm, soit 8 points/cm 2 fils (le double en 1 fil) - 1 brin (il m'est cependant arrivé de broder en 2 brins)

Sur un 1 fil, on brodera toutes ces toiles avec 1 seul brin.

Le fil doit être coupé à une longueur de 45 à 50 cm environ, ou le double si l’on utilise la méthode de la boucle. Certaines personnes ont l’habitude de mesurer la longueur de leur bras lorsqu’elles emploient le fil en double. Personnellement, je tire six fois la longueur de l'échevette pour la méthode de la boucle et seulement 3 lorsque je travaille en 1 fil.
Les fils métallisés et tous les fils irréguliers doivent être coupés plus court de manière à limiter les risques d’effilochage.

Beaucoup préfèrent séparer tout l’écheveau en brins individuels, puis les ré assembler ensuite au fur et à mesure. Il y a ainsi moins de torsion et de noeuds, et les points s’aplatissent mieux. Mais quel boulot !

Pour séparer l’un des brins d’un fil, tenez l’extrémité supérieure de ce brin entre le pouce et l’index. Tirez avec le pouce et l’index de l’autre main en tenant tous les autres brins. Ça fait un drôle de fouillis, mais n'ayez crainte, tout rentre dans l'ordre dès que le brin est entièrement dégagé !

Pour le coton perlé, l'échevette ne peut pas être dévidée comme le mouliné. Il faudra la défaire et la couper pour en extraire les brins ainsi que dans le dessin ci-contre.

En cours de route


Sans me poser en 'Marie Jordon', je trouve très dommage que certains n'utilisent jamais de tambour. Pour avoir essayé les deux, je considère le résultat évidemment plus satisfaisant avec que sans.  Sans compter que la toile souffre bien moins des manipulations dans ce cas, alors qu'elle est en permanence chiffonnée dans l'autre. Toutefois, si vous avez commencé sans, continuez ! Vous verriez sinon la différence. Il est vrai par ailleurs, qu'un tambour est très encombrant et moins facile à caser dans un sac ! C'est pourquoi en général, nous en avons de toutes les tailles ! Certains craignent aussi d'abîmer leur broderie. Pour éviter cela, il suffit de la protéger avec du papier de soie, mais sachez que le lavage final remettra tout en ordre.

Pour suivre une grille un peu complexe, j'ai parfois recours au feutre surligneur, afin de "barbouiller" les points que je viens de faire ! Ma belle-fille le fait systématiquement, une de mes amies, jamais !

Zapper ou pas ? J'entends par là "sauter les espaces pour faire un point de la même couleur plus loin". Vous pouvez faire courir le fil s’il n’y pas de points à broder entre 2 emplacements du motif et si la toile ne laisse pas transparaitre la couleur du fil, mais seulement sur 3 ou 4 carrés sur de l’aida, ou 4 fils sur du lin. Le fil peut courir plus loin si l’espace intermédiaire est rempli avec d’autres points. Mais dans quelles limites ? Cela dépend de l’intensité des couleurs. Le fil peut être glissé sous des points existants mais quelquefois les couleurs foncées se voient lorsqu’elles passent derrière des couleurs claires. Prenez garde que cela ne se produise pas. Mais en règle générale, évitez de faire courir le fil au-delà de 5 ou 6 points.

Les fils ombrés posent le problème de la continuité des nuances au changement d'aiguillée. Deux options sont possibles. La première s'utilise avec les ombrages courts : vous coupez votre fil et prenez alternativement vos brins dans un sens puis dans l'autre de façon à reprendre votre borderie avec la couleur avec laquelle vous avez terminé précédemment. La seconde concerne les ombrages étendus : vous tirez votre fil jusqu'à arriver à la couleur de départ, puis vous recoupez en segments identiques (2 ou 3 en général). Il faudra ensuite prendre les aiguillées les unes derrière les autres en suivant le dégradé. Pour vous aider, vous pouvez ranger dans l'ordre de la coupe vos fils dans un coin de votre toile ou sur un organiseur ou un trie-fil.

Arrêt

Difficile de trouver mieux que de passer les fils sous les brides arrières. Mais lorsque qu'il n'y a pas assez de brides et que l'arrêt risque de se défaire à l'usage, je passe trois fois mon fil sous la dernière bride, en boucle. Ça tient assez bien sans faire de surépaisseur. N'oubliez pas de couper votre fil à chaque arrêt. Le laisser traîner sur l'arrière provoque invariablement d'horribles gribouillages que vous mettrez deux fois plus de temps à supprimer que de donner un simple coup de ciseaux au fur et à mesure !

Et ensuite ?

Une fois votre broderie terminée, n'hésitez pas à la laver sans la chiffonner et à la laisser sécher bien à plat après avoir ôté l'excédent d'eau avec une serviette éponge posée et appuyée dessus. Un dernier coup de fer sur l'envers, toujours sur une serviette éponge, et le tour est joué ! Elle est prête à être encadrée ou montée.
Mes trucs
Points particuliers
Quelques petites curiosités croisées au hasard des kits. Vous les avez peut-être vous-même pratiquées ... ou peut-être pas ! Quoiqu'il en soit les voici, avec un rappel de certains points plus classiques. Les points spéciaux sont trop nombreux pour être ici détaillés, je vous renvoie donc aux sites spécialisés ci-dessous pour trouver votre bonheur !
http://inaminuteago.com/stitchindex.html
http://www.fidella.com/webstitch/needle_stitch.html
Départ en boucle
Point de Croix
Points spéciaux
Drawn Thread - Moonlight garden - Etamine 14 fils Fils DMC, Aurifil Brillo et Atalie